Concours : un vrai marathon

image
Pas facile de se repérer dans la jungle des concours, de saisir les différences entre concours communs et banques de notes… La tendance est cependant à la simplification des procédures : les pratiques des concours communs sont de plus en plus similaires et l’inscription désormais son guichet unique.

 

La procédure d’inscription

La procédure d’inscription a été simplifiée en 2002 avec la création du Service des Concours des Ecoles d’Ingénieurs (SCEI), qui permet d’accéder à la totalité des écoles d’ingénieurs en 3 ans, recrutant sur concours, soit 16 000 places environ. Alors qu’un étudiant présente en moyenne entre 8 et 9 concours, il n’a qu’un dossier à remplir.

S’inscrire :

Rendez-vous sur www.scei-concours.org à partir du 10 décembre et choisissez les différents concours auxquels vous souhaitez vous présenter.
10 janvier 2015 : date limite de confirmation de vos choix (après réception d’un récapitulatif par courrier).
25 janvier 2015 : date limite pour l’envoi des documents administratifs et du règlement par chèque des inscriptions.


Valider les propositions d’admission :

  •  1er – 22 juillet : établissez une liste des écoles que vous souhaitez intégrer, par ordre de préférene, grâce à votre numéro d’inscription et de votre code-signature confidentiel, sur internet (www.scei-concours.org) ou par téléphone (0 892 692 692. 0,337 Euro la minute).
  • 30 juillet (14 heures) : répondez à la première proposition d’admission qui vous est adressée, sur Internet ou par téléphone.
  • 26 août, 02 et 09 septembre : tous les mercredis à 14 heures, sont publiées de nouvelles propositions. Vous devrez alors répondre à chaque proposition par Internet ou par téléphone à un moment bien précis de la semaine : entre le mercredi (14 heures) et le vendredi (18 heures).

> Votre décision est irréversible et toute absence de réponse dans les délais entraîne la démission automatique du candidat.
 

Attention à vos choix :
Pour chaque école, 3 réponses sont possibles :
  • Oui signifie que vous acceptez définitivement d’intégrer cette école
  • Oui mais consiste à accepter l’école proposée, tout en espérant qu’une école mieux classée dans votre liste de vœux vous soit proposée ultérieurement.
  • Non mais signifie que vous refusez définitivement d’intégrer cette école, mais que vous espérez qu’une école mieux classée vous soit proposée ensuite.


Les concours communs

Pour optimiser l’organisation, certaines écoles se sont regroupées en concours commun : elles adoptent les mêmes épreuves écrites et orales, affectées des mêmes coefficients, ce qui conduit à un classement unique des candidats. Une école qui n’appartient pas à un concours commun peut cependant l’utiliser comme une banque de notes : elle affecte ses propres coefficients aux mêmes épreuves écrites. Elle organise ensuite ses propres oraux, indépendamment du concours commun.

Attention, lorsque vous vous inscrirez sur le site unique de gestion des concours (www.scei-concours.org), les concours communs vous dirigent vers les écoles qui en font partie. Si vous visez une école qui utilise une banque de notes vous devez la sélectionner en plus.
Ne vous inscrivez pas au hasard ! Pour ne pas être surpris et risquer de vous retrouver dans une école qui ne vous correspond pas vraiment, examinez toute la liste des écoles des concours que vous voulez passer.


L’épreuve TIPE

Le concours Centrale-Supélec, les Concours Communs Polytechniques, le Concours Mines-Ponts, la Banque filière PT et plusieurs écoles en  banque de notes font passer une épreuve orale sur les Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés (TIPE), préparée en maths spé.

L’épreuve se compose de deux parties (20 minutes chacune) : une synthèse critique d’un document scientifique, suivie de 10 minutes de discussion avec le jury ; un exposé de 10 minutes sur votre TIPE, suivi de 10 minutes de discussion avec le jury.

Comment vous y préparer ? Cette épreuve vise à tester votre imagination, votre aptitude à colleter l’information, vos capacités de synthèse et votre rigueur. Le jury appréciera particulièrement que votre travail s’appuie sur une véritable expérience personnelle et que vous ayez disposé (industriel, chercheur…) d’un contact pour le mener à terme. Préparez-vous en vous chronométrant… Vous disposerez par ailleurs d’un tableau et d’un projecteur dans la selle d’examen, dont il ne faut pas hésiter à se servir !

Le calendrier des concours

> http://www.scei-concours.fr/calendrier/ecrit.php


Réussir son entretien

Une fois la phase des admissibilités écrites effectuée débute celle des entretiens oraux. Ces derniers ne constituent pas une simple formalité. Ayez à l’esprit dès à présent que seront évaluées, en plus de votre habileté intellectuelle, votre motivation ainsi que la cohérence et la maturité de votre projet professionnel.
Aussi, outre vos révisions qui se devront de rester organisées et intensives, vous devrez scrupuleusement préparer votre argumentaire, établir clairement quelles sont vos forces, définir pourquoi vous avez fait le choix de cette école plutôt qu’une autre… Plus votre discours sera rôdé et préparé, plus il sera convaincant.
Sur la forme, ne négligez aucun détail. Optez pour une tenue vestimentaire adaptée et évitez les fantaisies. Prêtez attention à votre manière de parler et de vous tenir. Paraissez agréable, souriant et déterminé…

5 conseils pour réussir ses concours
  • Etablissez votre projet professionnel en fonction de vos goûts et de vos points forts.
  • Sélectionnez les écoles qui correspondent le mieux à ce dernier, et choisissez les concours adéquats.
  • Ne négligez pas les langues, elles s’avèreront très importantes lors des concours et de votre cursus d’ingénieur.
  • N’excluez pas le redoublement de vos choix en cas d’échec, les taux de réussite des redoublants est généralement très bon.
  • Sachez évaluer votre niveau. Concentrez vos choix d’écoles sur celles auxquelles vous avez le plus de chance d’accéder.