Les écoles d’ingénieurs

image
Voie phare des élèves de maths spé, les formations en écoles d’ingénieurs en accueillent la quasi-totalité. Avec un aspect des plus qualitatifs mis en avant, elles offrent de nombreuses possibilités en termes d’insertion professionnelle.

 

Les atouts d’une école

Comme vu précédemment, les formations extrêmement qualitatives fournies par les écoles d’ingénieurs vous garantissent une insertion professionnelle rapide et un salaire à la première embauche motivant. La moyenne du premier salaire annuel des ingénieurs en France est effectivement de 33 300 €.
Les métiers accessibles suite aux diplômes obtenus dans ces établissements sont aussi nombreux que variés. Cela vous permet d’appréhender votre carrière sereinement et de l’envisager vaste et non routinière. Des emplois de consultant, de chef de produit, d’ingénieur, de manager, d’expert vous attendent…
Une école de qualité vous offre l’opportunité d’ouvrir internationalement votre cursus et d’envisager un avenir professionnel hors de nos frontières : un atout indéniable !


Le programme : qu’y fait-on réellement ?

La formation d’ingénieur reste basiquement centrée sur des enseignements scientifiques, bien qu’elle y intègre des cours de langues, de gestion et de management pour préparer ses élèves à intégrer au mieux le monde de l’entreprise.
Le contenu des cours est, quant à lui, beaucoup plus pratique que ceux dispensés au lycée ou en classe préparatoire. Les approches évoluent et l’on vous demandera moins d’apprendre des formules par cœur que de les appliquer à un cas concret.
N'oubliez pas par ailleurs d'envisager la possibilité de suivre une formation par alternance : avec des programmes similaires aux cursus d'ingénieurs classiques, l'alternance offre encore davantage de professionnalisation.
Par ailleurs, les écoles d’ingénieurs développent de plus en plus de programme dans l’optique de les personnaliser et de les adapter au profil de leur étudiant. Aussi, de nombreuses matières et options sont à sélectionner par l’élève lui-même.
 
Les secteurs prometteurs

La crise n’avait pas tellement affectée l’insertion professionnelle des jeunes diplômés ingénieurs au cours de ces dernières années, bien que cette dernière ait été ralentie lors de 2008 et de 2009. Les promotions du début des années 2010 ont, quant à elles, connu beaucoup moins de difficultés pour s’insérer sur le marché de l’emploi.
Parmi les secteurs sûrs, l’informatique et les télécoms fournissent de sérieuses garanties quant aux perspectives d’embauches fournies. Les secteurs énergie, l’environnement, le génie civil sont également des secteurs qui ont le vent en poupe.